jeudi 10 septembre 2015

Le café ...

J'aime beaucoup le café.

Oui je sais. Comme c'est original ! Comme tout le monde. TOUT le monde aime le café. Un cliché professionnel consiste d'ailleurs à raconter à quel point on est accroc et chacun y va de l'estimation de sa consommation personnelle. Super ce matin j'ai juste bu douze cafés au distributeur. Youhou.
Évidemment, j'ai eu une cafetière Senseo. Elle donnait un café invariablement insipide, quelle que soit la marque et le modèle de dosette. Pas moyen d'en tirer quoi que ce soit de valable. J'en buvais tout de même beaucoup.
Au boulot évidemment, il y a eu le café-distributeur. Celui âpre et acre. Celui qui nous laisse assoiffé avec la langue sèche et l'haleine de l'homme qui aime à mâchonner des cadavres de petits animaux. Là encore, j'en buvais énormément.


Non seulement c'est dégueulasse, mais en plus ça file des palpitations et des insomnies. Et ça coûte cher en plus. Dans le genre meilleure idée, y'a la clope et le pinard.




Depuis, j'ai acheté un vieux moulin Peugeot, et je choisis toutes les semaines un café fraîchement torréfié en brûlerie. J'en connais la composition, l'origine. J'en varie le mélange au gré de mes humeurs et de mes envies.
Je le conserve précieusement dans une boîte en fer, au frais. Je le mouds au fur et à mesure. J'en prépare le matin et c'est le paradis. Chaque grain qui s'écrase libère des arômes pâtissiers, des senteurs épicées. J'en ai tout autant faim que soif. La cafetière sur le feu, et des vapeurs ensorcelantes remplissent la pièce, des promesses réconfortantes pour qui, les yeux encore collés par le sommeil, s'efforce de se confronter au monde.
Il est enfin là tout chaud, sur la table entre les jus de fruit et le pain. Moi, je suis fatigué, un peu perdu. J'approche ma main du bol, doucement pour ne pas me brûler, puis je m'y cramponne tel l'enfant à son ours en peluche, et je lui demande beaucoup.
Beaucoup trop peut-être, car aussi bon soit-il, je suis toujours un peu déçu.



Et je pars bosser ...

3 commentaires:

  1. Quand est-ce que t’écris un livre?

    Tchuss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais tout de suite si tu veux : "un livre".

      Oui j'ai beaucoup d'humour.

      Supprimer