mercredi 21 octobre 2015

Anniversaire !

"- Hey Doc ! On est où ?
- Tu devrais plutôt dire, quand est-on Marty ! Maintenant, c'est le 21 octobre 2015 ...
- Et on y trouve quoi ? Des chaussures auto-laçantes ? Des hovercrafts Mattel rose qui curieusement vont tout de même faire rêver une génération entière de garçons ? Des bars retro moisis avec un Michael Jackson qui bogue et une borne de Wild Gunman ?"

Les deux amis avançaient l'un à côté de l'autre au hasard des rues sans vraiment regarder où ils allaient. Doc agitait frénétiquement les bras et Marty l'écoutait attentivement.
"- Si mes calculs sont exacts, oui ! La technologie a amélioré le confort de vie des gens qui du coup n'ont plus qu'à se concentrer sur leurs relations avec autrui ! Le paradis !"

Marty s'immobilisa et se tourna vers le doc.
"- Euh, ça m'a l'air plutôt triste non ? L'an 2000 ne ressemble pas à l'idée que je m'en faisais ..."

Doc s'affaira puis extirpa d'une poche de son manteau une sorte de télécommande qui fait bip et qui fait flash. Et zoïng aussi. Or, c'est justement ce zoïng qui surprit le doc dont le visage se mit à ressembler à celui de Christopher Lloyd lorsqu'il imite le doc ...

"- Marty, il y a un problème ! 
- Quoi ? Georges Bush est encore président ?
- Non non, ce serait complètement crétin. Mais l'atmosphère est beaucoup plus pollué que prévu!
- Aïe, faut mettre une sorte de masque c'est ça ? Pourquoi les gens n'en portent pas ?"

Doc, l'air ahuri, commença à regarder les alentours et remarqua qu'effectivement, les passants semblaient respirer sans crainte. Ceux-ci semblaient pourtant stressés, mais pas par ce qu'ils respiraient. Pourtant, le fog était palpable, créant un filtre entre qui regarde et ce qu'il regarde. L'horizon était invisible, caché derrière des centaines, des milliers de buildings gris. Sous leur pied, l'asphalte craquelé tremblait légèrement, leur faisant soudain prendre conscience de la présence de tous ces véhicules qui, à la chaîne, dans un vacarme assourdissant, étaient obligés de les contourner pour ne pas les renverser. En klaxonnant en plus. Bien sûr, le doc aurait dû le remarquer, mais ha ha vous connaissez les scientifiques et leur distraction. Il poussa un cri de fillette, et s'enfuit à grandes enjambées sur le trottoir en entraînant Marty qui se demandait comment faisaient les gosses pour s'amuser dans un tel environnement ...

"- Marty !" hurla le doc, sans AUCUNE modération. "Depuis quand est-on au milieu de la route ?
- Mais doc, là où l'on va on n'a pas besoin ...
- Si, visiblement !" dit le doc en pointant le ciel du doigt. "Regarde ! L'aéroglisseur n'est toujours pas inventé ! Par contre, à en juger par le nombre de voitures, les réserves de carburant de la planète vont vite être à sec ! C'est incompréhensible ! Pourquoi continuent-ils à conduire ainsi s'ils ne font que rouler à leur propre perte ?"
Il s'interrompit
"Viens, je voudrais vérifier quelque chose ..."
Doc tira Marty par le bras et le força à avancer jusqu'à un kiosque à journaux. Les gros titres s'étalaient, gros (évidemment) et implacables. La crise, le chômage, la pollution, l'état islamique, les attentats, l'islamophobie grandissante, l'effondrement de la liberté de la presse, l'espionnage du quotidien, la publicité, le nucléaire, Monsanto, l'exploitation grandissante du tiers-monde, l'élevage intensif, tout ce qu'on a pris l'habitude de lire et qui ne nous choque plus, au risque d'en pleurer de désespoir, frappa de plein fouet les deux adolescents de 16 et 71 ans.
Chacun, à défaut de devenir complètement fou et se rouler par terre en écumant, écrasa une larme, aussi silencieusement que le permettait le bruit ambiant...



"- Marty, te souviens-tu quand je t'ai dit : "On s'en balance !"
- Oui, bien sûr ...
- Et bien oublie ça tout de suite. C'est une belle connerie."


 Le Djisse





PS :  Bien sûr c'est aujourd'hui que Marty arrive dans le futur ! Qui du coup est le passé. Bref. J'adore évidemment cette trilogie, mais je ne peux plus m'empêcher de lire dans le célèbre "on s'en balance" une belle allégorie de ces générations qui ont conduit le monde droit dans le mur. Aujourd'hui, Marty et son père sont au pouvoir et continuent à s'en balancer et à être satisfaits de leur gros 4x4, Jennifer est quant à elle probablement victime de l'idéologie "Elle" qui l'écrase et l'empêche de s'épanouir en la réduisant à l'état d'objet tout en lui faisant croire qu'elle s'en émancipe et le Doc, lui, s'est barré entre toutes les époques, ultime fuite dans un monde de science fiction qui lui permet de ne pas prendre ses responsabilités. Youhou ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire