mardi 23 février 2016

La colère est-elle bon vin ou vinaigre ? (ou : exercice de catharsis inutile)



Le saviez-vous ? Je suis en colère. J'enrage.



Écouter Valls nous livrer sa logorrhée diarrhéique tout en le voyant fomenter ses petits plans de petit chef, ridicule Iznogoud qui se rêverait charismatique quand il fait plus penser à Mme Jufrenelle la concierge, regarder Hollande caresser dans le sens du poil Vinci, Dassault, Bolloré le pantalon baissé tout en récupérant toutes les initiatives populaires et ce, en s'assurant à grand coup d'état d'urgence de bien nous couper l'envie de nous révolter ... Comment ne pas bouillonner ?
Aujourd'hui, le grand jeu de la "démocratie" ne prend plus. Qui y croit encore ? Nous vivons dans une dictature évidente, ouverte désormais, poliment nommée "post-démocratie" par Libé qui daigne enfin bouger son gros cul d'embourgeoisé, méprisante, aliénante, ...

On détruit notre système de protection sociale, de protection santé, on démolit notre collège et notre système éducatif dans son ensemble, on prostitue notre jeunesse, on dévoie nos intellectuels, on pompe notre fric pour renflouer des banques qui salissent un argent gagné à la sueur du bras et du front, on exproprie pour bétonner et détruire des écosystèmes à la sortie de la COP21, pourtant baptisée "plus belle des révolutions" par cet infâme conn M. notre président, on nous monte les uns contre les autres parce que les professeurs ne font rien, que les médecins généralistes après tout ils ont pas un boulot si difficile, que les intermittents sont vraiment des assistés et que les chirurgiens bah ils gagnent quand même bien leur vie, alors même que vous cumulez mandats, salaires, primes, ... Mais êtes-vous idiots ou le faites-vous exprès ? Êtes-vous réellement inconscients ou nous prenez-vous juste pour des cons ? Dans aucuns des deux cas vous ne méritez ce pouvoir.

 

Et vous tentez encore de récupérer les primaires de gauche ? Vous tentez de vous emparer de cet élan pour asseoir encore plus votre autorité ? Asseoir vos grosses fesses grasses et bien nées sur notre vie et notre combat ?

Petits intrigants, va ... 

Ce n'est que ça votre vie ? N'avez-vous que ça ?  Le fric et le pouvoir ? C'est tout ? Mais rien de tout cela ne vous appartient ! Vous avez tout, TOUT, volé. Vous n'avez rien mérité !

Bande de sous-merdes. Vous ne valez rien. Mes étrons valent mieux que vous.
Mais dégagez putain, dégagez ! Allez crever la gueule ouverte dans un caniveau, c'est tout ce que vous méritez ! Que les rats vous bouffent les intestins, que les renards vous pissent à la figure et que les gosses en ballade vous crèvent les yeux, en riant, avec une branche morte.

Ne voyez-vous pas ce que vous êtes en train de créer ? Ne sentez-vous pas la colère monter ? Le grondement de colère du peuple ? Vous êtes à NOTRE service ! Le savez-vous ? Rappelez-vous ! Pensez-vous réellement que la peur des méchants arabes suffira à vous faire tenir en place ?




Bande d'ordures. Vous nous prenez de haut : On l'a déjà entendu maintes fois le discours du peuple se soulevant. Après tout, qui s'est dégonflé en 68 ? Ah tiens, c'est vous. Vous êtes faibles et influençables. Ô que renaissent Sartre ou Nizan pour qu'ils puissent écrire ce qu'ils penseraient de vous.




Une chose est sûre :

Vous l'aurez votre guerre. Vous l'aurez. Et cette fois, pour de bon. 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire